TAKAO 599 MUSEUM

À toi a aime la Montagne Takao qui contient plusieurs charme plus considérablement. Y compris l'introduction de promenade, l'itinéraire de la randonnée que je veux recommander, une action introduit vétilles qui chatouillent les données de base telles que géographie, le climat, curiosité intellectuelle. Si tu peux voir -----, un démantèlement nouveau livre de Montagne Takao devrait être capable de rencontrer sûrement la personne qui est venue une fois sur la nouvelle étagère de Montagne Takao.

Difficulty

  • EASY
  • NORMAL
  • HARD

Trail 1 Omotesando Trail

Distance

3.8km

  • Temps de randonnée avec le funiculaire ou le télésiège

    Time

    60min(up) 50min(down)

    Difficulty

  • Temps de randonnée sans le funiculaire ou le télésiège

    Time

    110min(up) 90min(down)

    Difficulty

Thème: Nature et histoire du mont Takao. C'est la route principale pour monter au sommet. Comme le chemin est revêtu jusqu'à Okunoin du temple Yakuô-in et le funiculaire et le télésiège mènent à mi-chemin du sommet de la montagne, cette route est recommandée aux randonneurs peu habitués aux chemins de montagne. Vous passez par le Parc des singes, le Jardin des Plantes Sauvages, les lignes de cèdres du Japon (Cryptomeria japonica), Tako-sugi (cèdre aux racines tentaculaires) et le temple Takao-san Yakuô-in. En vous reposant dans différents lieux de repos et restaurants, vous pouvez prendre votre temps d'explorer agréablement le mont Takao jusqu'au sommet.

  • Station de funiculaire Kiyotaki de Takaotozan Railway

    La station a été ouverte en 1927. Son nom provient d'une chute d'eau “Kiyo-taki” qui se trouve à côté de l'entrée du sentier No 1. Le quai est à gauche dans le bâtiment. Le nom de la station de télésiège “Echo Lift”, situé au-dessus de la station Kiyotaki, est “Sanroku-eki” (station au pied de la montagne). Devant la station Kiyotaki, se trouve une grande place, où différentes manifestations ont lieu de temps en temps.
    Pour monter au sommet à pied depuis le bas de la montagne, vous pouvez prendre le sentier No 1, qui part de la droite avant la place, le sentier No 6 ou la route d'Inariyama via le chemin qui part de la gauche de la station de Kiyotaki.

  • Funiculaire

    Le funiculaire du mont Takao, du type appelé “seau de puits”, se compose de deux rames qui sont connectées par un câble et commandées à partir de la cabine d'opérateur à la station Takao-san, située sur le flanc de la montagne. Quand une rame monte, l'autre descend. Il y a deux rames en service: l'une s'appelle “Aoba-gô” (feuilles vertes), en couleur verte; l'autre “Momiji-gô” (feuilles rougies), en couleur rouge. La pente du plancher de la rame correspond à celle la plus rapide (31.18 degrés=60.8%). Voyez la photo du quai de la station Kiyotaki, où la pente est douce. La rame peut recevoir 135 passagers. Elle part toutes les 15 minutes normalement.
    Tarifs : adulte 480 yens (aller simple), 930 yen (aller et retour); enfant 240 yens (aller simple), 460 yens (aller et retour)
    Horaires de service : La première rame part à 8 heures. La dernière rame part entre 17h et 18h selon la saison.
    * Lors de l'ouverture de la brasserie “Beer Mount”, la dernière rame part à 21h15.

  • Télésiège “Echo Lift”

    Le télésiège est populaire parmi ceux qui veulent sentir l'air de la montagne directement. C'est un télésiège à deux sièges. Simple et ouvert, il vous fait sentir la fraîcheur de l'air. Faites un agréable voyage aérien d'environ 12 minutes en apercevant les forêts toutes proches de chaque côté.
    Tarifs : adulte 480 yens (aller simple), 930 yens (aller et retour); enfant 240 yens (aller simple), 460 yen (aller et retour)
    Horaires : 9h à 16h30 de mai à novembre (la semaine), 9h à 16h de décembre à avril (la semaine)
    (Les samedis, dimanches et jours fériés, le service est prolongé selon la situation.)

  • Belvédère “Kompiradai”

    Sans suivre un virage brusque du sentier No 1 et en avançant tout droit, vous trouverez un escalier en bois, qui mène au parc “Kompiradai-enchi”, où se trouve le sanctuaire shintoïste Konpira-jinja. Il y a des bancs pour se reposer, mais il n'y a pas de toilettes. D'ici, on a une vaste vue sur le versant est de la montagne, et si le temps le permet, même sur le mont Tsukuba de la préfecture d'Ibaraki. Sous vos yeux s'étendent des rangés de ginkgos le long de la route Kôshû-kaidô, qui deviennent deux lignes jaunes en automne.

  • Parc “Kasumi-dai-enchi”

    À l'ouest de la hauteur de la brasserie“Beer Mount”(la photo est prise du sommet de la montagne), se concentrent les visiteurs qui sont montés par le sentier No 1, et les visiteurs qui sont sortis de la station de funiculaire. Cette place est aussi animée que d'autres sites touristiques. C'est aussi un point de croisement avec le sentier No 2 : le chemin sud mène aux chutes Biwa-taki, et le chemin nord au sentier No 6 en passant par les chutes Ja-taki. Avec les bancs, ce parc est idéal pour faire un plan de randonnée à partir d'ici.

  • Takao-san Saru-en et Yasô-en (Parc des singes et Jardin des Plantes Sauvages)

    Au mont Takao, les macaques japonais (Macaca fuscata) habitent à l'état sauvage, mais les randonneurs les voient rarement. Dans ce parc des singes, environ 60 individus sont élevés dans une zone, et on peut les voir à tout moment. Les visiteurs peuvent les regarder à travers la vitre ou du haut de la clôture. Les employés sont prêts à répondre à vos questions.
    Au jardin des plantes sauvages, environ 300 espèces de plantes de la montagne et la campagne sont cultivées, dans son jardin de 2 800 mètres carrés. Il y a des espèces qui vivaient à l'état sauvage autrefois, mais deviennent difficiles à trouver aujourd'hui, même au mont Takao, qui maintient toujours sa nature précieuse. Dans ce jardin, les visiteurs peuvent observer des plantes, surtout des espèces rares, dans un état aussi naturel que possible. Dans le parc, est installé également un chalet “Ikoi-no-yakata”, d'où vous pouvez observer des oiseaux et des insectes qui viennent près de vous.
    Heures d'ouverture : 9h30 à 16h aux mois de janvier, février, et décembre; 10h à 16h30 aux mois de mars et avril; et 9h30 à 16h30 de mai à novembre
    Tél : 042-661-2381

  • Tako-sugi (cèdre aux racines tentaculaires)

    C'est un grand cèdre du Japon (Cryptomeria japonica), dont l'âge est présumé être plus de 450 ans. Avec ses racines sinueuses et le trou dans la partie saillante, il a une apparence unique qui rappelle un poulpe. Il y a une anecdote : “Il était une fois un cèdre”. Comme ses longues racines barraient l'allée d'accès au temple, les “tengus”de la montagne ont décidé de les couper. Alors, en une nuit, ce cèdre a courbé ses racines vers la montagne. Beaucoup de visiteurs venaient caresser cet arbre, en espérant que “la voie sera ouverte”, ce qui risquait d'abîmer l'arbre. Aujourd'hui, l'arbre est clôturé. En remplacement du cèdre, un objet en pierre, appelé “Kaiun-Hippari-dako” (poulpe porte-bonheur), est établi, que vous pouvez caresser comme vous voulez.

  • Porte “Jôshin-mon”

    La grande porte en bois, qui enjambe le chemin revêtu, s'appelle “Jôshîn-mon”. Elle marque l'entrée du lieu sacré du temple Yakuô-in. D'ici jusqu'à la porte San-mon, porte principale du temple, il y a encore une distance à parcourir. Bordé de lanternes rouges de chaque côté, c'est une allée qui crée une atmosphère sacrée. Juste après la porte, sur votre gauche, vous trouverez un petit pavillon “Shinpen-dô”, sanctuaire consacré à “En-no-gyôja”, père du “Shugendô”(ascétisme montagnard), qui a été divinisé.
    Avant la porte, se trouve un embranchement avec le sentier No 2 : l'escalier au sud mène aux sentiers No 2 et No 3; et le chemin au nord mène aux sentiers No 2 et No 4. Un autre escalier, du côté droit de la porte, mène à un lieu de repos assez large. Au fond de la place, est érigé un monument “Rin'ya-chô Irei-hi” (monument aux morts de l'Office national des eaux et forêts).

  • “Otoko-zaka et Onna-zaka” (pente masculine et pente féminine)

    En marchant sur le sentier plat bordé de lanternes et de grands cèdres du Japon, on arrive à une bifurcation avec un monument en pierre. Sur la gauche, se trouve un escalier en pierre, “Otoko-zaka”, et sur la droite une pente douce, “Onna-zaka”. Les deux chemins se rencontrent de nouveau plus loin et tous les deux mènent au temple Yakuô-in. Le nombre de marches de pierre d'Otoko-zaka, 108, correspond au celui de “bonnô” (désirs terrestres). On dit que, en montant les marches l'un après l'autre, on peut effacer ses désirs l'un après l'autre.

  • “Busshari-tô” (stupa bouddhiste)

    En montant la côte qui se trouve au centre du point de rencontre d'Otoko-zaka et Onna-zaka, on arrive à une place nommée “Takaosan Yûki-en”. Ici, se trouve un stupa dans lequel les cendres du Bouddha sont ensevelies. Il a été érigé en 1956 comme preuve d'amitié entre le Japon et la Thaïlande.

  • Temple “Takaosan Yakuô-in Yûki-ji”

    C'est un des temples principaux de la secte de Shingon-shû, Chisan-ha. Il a été fondé en Tenpyô 16 (744). L'objet principal de vénération du temple est “Izuna-Daigongen”, l'incarnation de Fudô-Myô-ô. Ce sont les “Tengu” qui sont ses gardiens et protègent la montagne tout entière.
    Primitivement, le temple a prospéré comme aire d'entraînement ascétique du “Shugendô” (ascétisme montagnard). Plus tard, il était sous les auspices des chefs de guerre puissants. Dans le second tiers de l'époque d'Edo, il a commencé à être fréquenté comme objet de vénération par le peuple. C'est l'origine d'un pèlerinage qui est aussi un voyage de loisir que nous pratiquons aujourd'hui. En même temps, le milieu naturel précieux de cette terre sainte est toujours protégé.
    Les bâtiments du temple sont bien disposés, suivant le relief du terrain. Beaucoup d'entre eux sont désignés comme biens culturels matériels par la ville de Tokyo. Avec plusieurs torii (portique shintoïste), il est aussi bien connu comme temple du syncrétisme entre le shintô et le bouddhisme.
    Le public peut participer à “Ogoma-shugyô” (prière autour du feu sacré), qui a lieu à Dai-Hondô (grand pavillon principal). Dans le “Dai-honbô” (grande demeure du supérieur du temple), vous pouvez déguster “Shôjin-ryôri” (cuisine végétarienne du bouddhiste). Réservation nécessaire.
    Renseignements sur les entraînements ascétiques et la réservation de la cuisine végétarienne : 042-661-1115

  • “Fukutoku Benzaiten”(déesse bouddhiste et hindoue Sarasvati) et “Fuji-michi” (chemin de Fuji)

    En avançant tout droit devant l'escalier en pierre de la porte Niô-mon et suivant le passage du côté du pavillon Kyaku-den et Dai-honbô (grande demeure du supérieur du temple), vous apperceverez la grotte “Fukutoku Benzaiten-dô”. Avancez encore, et vous serez sur le chemin, dit “Fuji-michi”, qui se prolonge vers le sentier No 3. Quittez le sentier No 1 pour prendre ce chemin “Fuji-michi” et suivez le sentier No 3, et vous arriverez à un embranchement. Prenez le sentier No 5 pour rejoindre le sentier No 1 au-dessous du sommet. C'est une marche plus longue, mais vous pourrez éviter les escaliers jusqu'au sommet.

  • Embranchement d'“Iroha-no-Mori” (forêt d'Iroha)

    Prenez le chemin à droite. C'est une route d'“Iroha-no-Mori”, bordée d'arbres qui sont munis d'explications et d'un poème (waka) lié à eux-mêmes. En passant un croisement avec le sentier No 4, vous aboutirez à l'embranchement avec le chemin forestier “Hikagesawa-Rindô”qui mène l'arrêt de bus “Hikage”.

  • Embranchement de “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne)

    Avant le chemin montant, revêtu de nouveau, se trouve un lieu, dit “Sanchô-shita (dessous du sommet de la montagne)”. Là, il y a de grandes toilettes, avec des salles d'allaitement. Juste après les toilettes, il y a un croisement avec le sentier No 5 faisant le tour du sommet de la montagne. La descente du côté sud, le sentier No 5, mène aux sentiers No 3 et No 6. Les chemins du côté nord sont le sentier No 5 (à gauche) et le sentier No 4 (à droite). La côte centrale mène au sommet du mont Takao.

  • Takao Visitor Center (centre d'accueil métropolitain des visiteurs de Takao)

    Le centre d'accueil des visiteurs, situé au sommet de la montagne, offre des informations sur les êtres vivants du mont Takao, le milieu naturel ainsi que l'histoire du celui-ci, d'une manière compréhensible au moyen de panneaux d'explications et de modèles. Il organise également une promenade guidée, pour observer la nature dans les alentours.
    Heures d'ouverture : 10h à 16h
    Fermeture: tous les troisièmes lundis de chaque mois (Si le lundi tombe un jour férié, on ferme le lendemain.)
    Entrée libre.
    Tél : 042-664-7872

  • “Sanchô Tenbô-dai” (belvédère au sommet de la montagne)

    Depuis le belvédère au sommet de la montagne, on a une vue panoramique des montagnes de Tanzawa de la préfecture de Kanagawa, qui s'étendent sur le côté ouest du mont Takao. Quand l'air est clair, on peut avoir une belle vue du mont Fuji, qui est sélectionnée comme une des “100 plus belles vues sur le mont Fuji de Kantô”. Pendant quelques jours vers le solstice d'hiver au mois de décembre, il y a beaucoup de visiteurs, qui essaient de photographier le “Diamond Fuji” ( Fuji-diamant). Il s'agit du soleil se couchant dans le cratère du volcan qui se brille comme le diamant. (Si vous montez au sommet de la montagne le soir ou la nuit, équipez-vous bien, en portant une lampe de poche, par exemple.)

Trail 2 Kasumidai Loop Trail

Distance

0.9km

Time

30min(up)

Difficulty

Thème: Forêts du mont Takao. C'est une route circulaire qui fait le tour du flanc du mont Takao, à partir du belvédère Kasumi-dai où se trouve la station de funiculaire Takaosan jusqu'à la porte Jôshin-mon. On peut observer les forêts naturelles représentatives du mont Takao: de côté sud bien ensoleillé, la forêt d'arbres à larges feuilles persistantes tels que les chênes, et de côté nord, la forêt d'arbres à larges feuilles caduques tels que les hêtres. Pour ceux qui aimeraient se promener un peu dans les forêts et ceux qui aimeraient éviter la bousculade du sentier no. 1 et balader tranquillement.

  • Embranchement de Kasumi-dai

    À côté du belvédère qui se trouve après la hauteur de la brasserie Beer Mount, il y a une entrée de chemin qui mène à la route sud du sentier No 2 et au chemin en direction des chutes Biwa-taki. Si vous venez ici, en faisant un tour sur la hauteur depuis la sortie du funiculaire, faites attention à ne pas la dépasser.

  • En descendant l'escalier raide en pierre, vous trouverez toute de suite un chemin ondulé de montagne. Après un moment de marche, vous arriverez à l'embranchement avec le chemin qui mène aux chutes Biwa-taki. Le chemin en direction des chutes Biwa-taki, beaucoup accidenté, est un itinéraire pour les randonneurs supérieurs. Si vous prenez ce chemin, il vous est conseillé de mettre des chaussures de randonnée convenables.

  • Après l'embranchement avec le chemin vers les chutes Biwa-taki, la pente devient douce et un versant boisé d'arbres à feuilles latifoliées persistantes continue. En montant un autre escalier, vous arriverez à un embranchement avec le sentier No 3. En montant encore, vous vous rendrez devant la porte Jôshin-mon.

  • Embranchement des sentiers No 2 et No 4

    En suivant le chemin nord de l'embranchement avant la porte Jôshin-mon, vous trouverez tout de suite un embranchement des sentiers No 2 et No 4. Le sentier No 2 est un escalier en bois. Après la descente de l'escalier, le chemin sera plat, mais faites attention où vous mettez les pieds, car le chemin se rétrécit par endroits.

  • Embranchement avec la route des chutes Ja-taki

    En descendant l'escalier au nord de Kasumi-dai, vous trouverez tout de suite un embranchement avec la route des chutes Ja-taki. En prenant un petit chemin descendant, vous suivrez un chemin de montagne en zigzag pour un moment, et trouverez un petit pavillon.

  • Côté nord de l'embranchement de Kasumi-dai

    L'entrée de la route du nord du sentier No 2 se trouve de l'autre côté du belvédère au sud du parc Kasumi-dai-enchi. C'est un escalier resserré et un peu difficile à remarquer. Sa pente est trop rapide pour les randonneurs ordinaires, mais, après la descente de l'escalier, ce sera un sentier plat de montagne.

Trail 3 Katsura Woods Trail

Distance

2.4km

Time

60min(up) 50min(down)

Difficulty

Thème: Plantes du mont Takao. C'est une route à partir de la gauche de la porte Jôshin-mon vers le sommet. La belle forêt de Katsura (Cercidiphyllum japonicum) qui peut s'observer en chemin est célèbre. Le parcours vers le sommet offre différents paysages plaisants, comme les lieux entourés d'arbres, les vues panoramiques pleines de lumière, les ponts en bois pour franchir la vallée, etc. Comme le chemin est relativement peu fréquenté, vous pouvez vous concentrer sur l'observation des arbres à larges feuilles persistantes tels que les chênes, des herbes sauvages, des oiseaux sauvages et des insectes dans la tranquillité.

  • En descendant un embranchement avant la porte Jôshîn-mon, vous arriverez tout de suite au point de jonction avec le sentier No 2. D'ici, pendant quelque temps, vous pourrez vous promener dans la forêt, en appréciant le paysage autour de vous sur un chemin peu accidenté et avec peu d'obstacles comme les roches ou les racines d'arbre.

  • C'est un chemin facile, mais, fait sur la pente de la montagne, il est parfois resserré, comme la photo le montre. Faites attention où vous mettez les pieds.

  • Sur le sentier No 3, il y a quelques ponts qui franchissent de petites vallées. En traversant le pont en bois, ayant le garde-corps, et montant l'escalier un peu rapide, vous arriverez au parc Kashiki-dai-enchi, qui sert à un lieu de repos

  • Parc Kashiki-dai-enchi

    En haut de l'escalier, se trouve une place appelée “Kashiki-dai-enchi”, équipée de bancs. C'est une place assez large et plate, où il y a des entassements d'arbres pourris et de feuilles mortes, qui vous permettent d'observer des plantes, des insectes et des champignons.

  • Embranchement avec le chemin Fuji-michi

    Le chemin “Fuji-michi”, qui part du côté de Dai-Honbô (grande demeure du supérieur du temple) du temple Yakuô-in, rejoint le milieu du sentier No 3.

  • Le sentier No 3, appelé aussi “route de la forêt de Katsura”, est renommé pour sa forêt de Katsura, arbres plantés au début de Shôwa (1926-1989). En automne, on peut sentir, faiblement, un bon parfum sucré, venu des feuilles tombées et entassées.

  • Embranchement avec les sentiers No 5 et No 6

    Le sentier No 3 se termine à cet embranchement. D'ici jusqu'au sommet, vous suivrez le sentier No 5, chemin circulaire. En prenant à droite, vous arriverez à “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne) sur le sentier No 1; en prenant à gauche, vous arriverez au bas de l'escalier de la route d'Inariyama. Quand le sommet de la montagne est encombré, vous pouvez vous reposer sur la place équipée de bancs, juste après l'entrée du sentier No 6 d'à côté.

Trail 4 Suspension Bridge Trail

Distance

1.5km

Time

50min(up) 40min(down)

Difficulty

Thème: Forêts et animaux. Balade sur le chemin forestier tout au long de la route. Vous pouvez entendre les chants des oiseux de différentes couleurs de chaque saison. Étant peu escarpée et avec le pont suspendu unique au mont Takao, Miyama-bashi, c'est une des routes les plus populaires. Dans le feuillage touffu d'arbres à larges feuilles caduques tels que les hêtres caractéristiques du mont Takao, l'air frais et froid est très agréable.

  • En descendant le chemin du côté nord avant la porte Jôshin-mon, vous arriverez tout de suite à l'embranchement avec le sentier No 2 (l'escalier). D'ici jusqu'au pont suspendu, le chemin à la pente douce et facile continue. Les bois d'arbres à feuilles latifoliées et caduques, comme Fagus japonica, s'étendent.  

  • Pont Miyama-bashi

    Long de 36 mètres au total, c'est un seul pont suspendu dans le mont Takao. Dans la saison des jeunes feuilles, il est entouré de beaux arbres verdoyants. Après le pont, le chemin serpente largement, et la pente ascendante continue pendant quelque temps.

  • Croisement avec la route d'Iroha-no-Mori (forêt d'Iroha)

    Après avoir suivi une courbe autour de l'arête du côté nord, vous arrivez au croisement avec la route “Iroha-no-Mori”. Le sentier No 4 et le sentier “Iroha-no-Mori”, se croisant en oblique, constituent un chemin large qui continue pendant quelque temps. Il y a un espace de repos avec des bancs près d'ici. Comme il est difficile de vous orienter dans la forêt, vérifiez votre destination avec le panneau à l'embranchement avant de partir.

  • À l'approche de l'embranchement de “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne), le chemin en escalier continue assez longtemps. La pente n'est pas très rapide, mais les marches d'escalier sont profondes. Faites attention à vos pas pour ne pas vous fatiguer.

  • Embranchement de “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne)

    C'est un embranchement avant le sommet de la montagne sur le sentier No 1. Le chemin rejoint le sentier No 5 ici.

Trail 5 Mt. Takao Peak Loop Trail

Distance

0.9km

Time

30min

Difficulty

Thème: Hommes et nature. C'est une route pour faire le tour juste au-dessous du sommet du mont Takao. Si la zone entière se situe à 500 m d'altitude ou plus, le chemin relativement large et peu escarpé offre une promenade tranquille, avec les paysages agréables du sud et du nord. Les plaques d'explications intéressantes se trouvent à 9 points. Au printemps, vous pouvez admirer de nombreuses fleurs du mont Takao.

  • Embranchement de “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne)

    Ce chemin croise le sentier No 1 à “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne). Du côté nord, il rejoint le sentier No 4 tout à côté. Le chemin revêtu du côté sud conduit aux sentiers No 3 et No 6.

  • On dit que ces cèdres du Japon (Cryptomeria japonica) ont étéplantés en fin de l'époque d'Edo par Egawa Tarôzaemon, le magistrat local de Nirayama de la province d'Izu (préfecture de Shizuoka) qui reconnaissait la nécessité d'un boisement. C'est une forêt artificielle la plus ancienne du mont Takao. Il y a plus de 50 cèdres qui ont environ 150 ans. Le plus gros a presque 1 mètre de diamètre.

  • Embranchement avec le sentier vers le mont Kobotoke-shiroyama

    Le chemin croise la route au départ du sommet du mont Takao pour le mont Kobotoke-shiroyama, qui est un escalier descendant du sommet. Ici, le sentier No 5 se sépare en deux chemins : celui du côté nord et celui du côté sud. Les chemins sont différents de caractère (de clarté, par exemple).

  • Embranchement avec le sentier vers le mont Kobotoke-shiroyama

    Le chemin croise la route au départ du sommet du mont Takao pour le mont Kobotoke-shiroyama, qui est un escalier descendant du sommet. Ici, le sentier No 5 se sépare en deux chemins : celui du côté nord et celui du côté sud. Les chemins sont différents de caractère (de clarté, par exemple).

  • Le sentier n'est pas toujours plat. Avec un chemin en bois qui passe au-dessus d'une vallée, vous ne vous ennuierez jamais.

  • Embranchement avec les sentiers No 3 et No 6

    Cet embranchement est le point d'arrivée (ou de départ) des sentiers No 3 et No 6 qui croisent le sentier No 5. Les trois sentiers se joignent en forme de la lettre “K”, ce qui vous empêcherait de prendre une bonne direction. Suivez le chemin revêtu du sentier No 5, et vous arriverez à l'embranchement de “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne) avec le sentier No 1

Trail 6 Biwa Waterfall Trail

Distance

3.3km

Time

90min(up) 60min(down)

Difficulty

Thème: Forêt et eau. Étant le long d'un ruisseau, cette route offre une randonnée à la fraîcheur même en été. Elle s'appelle également la route d'eau, parce qu'il y a une remontée du ruisseau sur les rochers espacés et que vous pouvez rencontrer les suigyôja, ascètes exerçant les entraînements sous une chute d'eau, même en plein hiver aux chutes Biwa-taki en cours de route. La route est très populaire car elle présente une bonne ascension escarpée de montagne. Elle convient également à ceux qui veulent éviter le soleil trop fort.

  • Pour emprunter le sentier No 6, suivez d'abord le chemin revêtu du côté gauche de la station de funiculaire Kiyotaki, le long du ruisseau. Comme il y a des maisons privées et beaucoup de circulation dans les environs, faites attention à votre comportement.

  • “Senshin Shichifukujin” (sept divinités du bonheur)

    Tout de suite après le départ, vous arriverez à un lieu, où se trouvent beaucoup de statues bouddhiques en pierre du côté gauche du chemin. On dit qu'elles sont attachées au temple “Senshin Zen-in”, qui se trouvait ici autrefois. Les statues en pierres sont rangées, comme si elles surveillaient les randonneurs tous ensemble: Fudô Myô-ô (dieu du feu), Jûichimen Kannon (déesse de la clémence à onze faces), les Shichifukujin (Sept divinités du Bonheur), etc. Il est aussi connu comme lieu précieux, où on peut prier les Shichifukujin dans le même endroit. (Normalement, on est obligé de faire un pèlerinage de sept temples pour prier toutes les sept divinités).

  • Entrée du sentier No 6

    En apercevant le bâtiment de l'hôpital de Tokyo Takao, vous trouverez bientôt l'entrée du sentier No 6, avant un petit pont appelé “Myô-on-bashi”. Au commencement, le chemin est assez plat, mais il devient de plus en plus alpin, avec des racines d'arbre et des roches exposées.

  • “Iwaya Daishi” (grotte consacrée à Kôbô Daishi)

    Il y a une légende comme suit : “Quand Kôbô Daishi” (Kûkai, fondateur de la secte bouddhiste Shingon) a terminé son entraînement ascétique et est descendu de la montagne, il a trouvé une mère et son enfant qui étaient bloqués par la tempête. Par compassion pour ces pauvres mère et enfant, il a prié le rocher. Tout à coup, le rocher s'est écroulé. Un grand trou s'est formé et a abrité la mère et son enfant de la pluie.

  • Chutes “Biwa-taki”

    En prenant à gauche à la bifurcation, vous arriverez aux chutes Biwa-taki. Aussi bien que les chutes Ja-taki, elles sont connues comme “Suigyô-dôjô” (aire d'entraînement ascétique sous une chute d'eau) du mont Takao. Il y a une légende comme suit : “Il était une fois un bonze vertueux. Dirigé par un cerf dans le mont Takao, il a rencontré un vieillard aux cheveux blancs qui jouait du biwa (luth japonais). Quand le bonze lui a demandé ses enseignements, il a disparu et des chutes d'eau, comme ses cheveux blancs, sont apparues. Plus tard, ces chutes sont devenues une aire d'entraînement ascétique.” Le public peut faire l'expérience des austérités sur réservation. En prenant l'escalier à côté du petit pavillon, vous arriverez à Kasumi-dai sur le sentier No 1. Pour reprendre le sentier No 6, retournez à la bifurcation.
    Renseignements et réservation : Biwa-taki Suigyô-dôjô (042-667-9982)

  • Après les chutes Biwa-taki, un chemin rarement plat continue pendant quelque temps. Le chemin est parfois si resserré qu'on ne peut pas se croiser. (En haute saison, il est à sens unique pour monter seulement.) En outre, comme il fait très humide, il y a des roches couvertes de mousse et glissantes. Faites attention où vous mettez les pieds.

  • Après un passage difficile, le chemin devient facile. Il fait une courbe autour d'un grand arbre, où il y a des bancs pour se reposer.

  • Près du pont Ôyama-bashi, qui franchit un ruisseau , il y a un lieu de repos assez large. Quand le courant n'est pas rapide, vous pouvez vous rafraîchir en plongeant vos mains dans l'eau du ruisseau ou vous amuser à chercher des insectes aquatiques, cachés sous les roches dans l'eau.

  • Embranchement avec la route d'Inariyama

    En traversant un petit pont en bois sur le ruisseau, vous aboutirez au chemin de traverse vers la route d'Inariyama. D'ici, vous devrez marcher sur les roches l'une après l'autre dans le ruisseau. En plus, à la fin du sentier No 6, il y a un escalier long. Si vous n'êtes pas très endurant, vous pouvez changer de chemin et prendre la route d'Inariyama.

  • Roches espacées

    En passant le pont vers la route d'Inariyama, vous suivrez un chemin du ruisseau. Vous marcherez sur les roches, disposées à des intervalles réguliers, l'une après l'autre dans le ruisseau. Il vaut mieux préparer les chaussures de randonnée à semelles peu glissantes.

  • En montant le ruisseau, vous arriverez à l'arête de montagne. Vous suivrez un chemin plat pour un moment, mais trouverez bientôt un long escalier en bois. Cet escalier est si long qu'il y a des randonneurs qui se reposent assis à mi-chemin.

  • Le haut de l'escalier est un lieu de repos assez large. Après ce lieu, vous arriverez à l'embranchement avec les sentiers No 3 et No 5. Le chemin de droite sur le sentier No 5 conduit à “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne) sur le sentier No 1, et le chemin de gauche mène au bas de l'escalier de la route d'Inariyama. Quand l'encombrement sur le sommet est prévu, c'est une bonne idée de se reposer ici.

Inariyama Trail

Distance

3.2km

Time

90min(up) 60min(down)

Difficulty

Thème: Quatre saisons. C'est un chemin de montagne jusqu'au sommet du mont Takao en passant par le mont Inari qui se situe au sud. Il offre une expérience particulière à chaque saison du mont Takao, par exemple, les fleurs d'hortensias et de lis doré du Japon (Lilium auratum) en juin-juillet, et la montagne toute couverte de feuilles jaunies et rougies en automne. Le chemin le long de l'arête est bien ensoleillé. Le panorama depuis le belvédère en chemin est à voir absolument.

  • Entrée

    Le pont sur un ruisseau à gauche de la station de funiculaire Kiyotaki est l'entrée de la route d'Inariyama. Vous montez l'escalier couvert d'arbres.

  • L'escalier en bois, resserré et raide, continue jusqu'au chemin le long d'une arête de montagne. Comme le dépassement et le croisement sont difficiles, les randonneurs souvent font la queue interminable en haute saison.

  • Asahi Inari

    L'escalier en bois, resserré et raide, continue jusqu'au chemin le long d'une arête de montagne. Comme le dépassement et le croisement sont difficiles, les randonneurs souvent font la queue interminable en haute saison.

  • Le chemin le long de l'arête est assez plat, mais il y a des racines d'arbre enchevêtrées et des roches pleines d'aspérités exposées sur le sol. Faites attention où vous mettez les pieds.

  • Inariyama (mont Inari)

    À une bifurcation, montez l'escalier à droite, et vous arriverez au sommet d'Inariyama (d'où vient le nom de la route) à 396 mètres d'altitude. Au sommet, il y a un belvédère, un kiosque et des toilettes. Le chemin à gauche est une déviation et ne conduit pas au sommet d'Inariyama.

  • Depuis le sommet d'Inariyama, vous pouvez aller plus loin, en passant à côté du kiosque et des toilettes. D'ici, le chemin le long de l'arête en pente douce, continue pendant quelque temps.

  • C'est un autre escalier en bois. Après cet escalier, vous trouverez de nouveau un chemin avec des racines d'arbre exposées.

  • Après une montée douce, le chemin est plus large en partie. Là, il y a plusieurs bancs pour se reposer.

  • Embranchement avec le sentier No 6

    Après un chemin en bois, vous apercevrez un petit chemin qui mène au sentier No 6, la route le long de la vallée du côté nord. En prenant à droite et suivant le chemin descendant pendant quelque temps, vous arriverez au ruisseau avec les roches espacées sur le sentier No 6. Juste avant l'embranchement, il y a des bancs.

  • Croisement avec le sentier No 5

    Après le croisement avec le sentier No 5, c'est un escalier avec plus de 200 marches. Encore un dernier effort, et vous serez au sommet du mont Takao. Si vous n'êtes pas très endurant, vous pouvez changer de chemin et prendre le sentier No 5 de droite, pour arriver à “Sanchô-shita” (dessous du sommet de la montagne) sur le sentier No 1.

Iroha
no Mori
Trail

Distance

1.5km

Time

70min(up) 50min(down)

Difficulty

Thème: Esprit joueur de la forêt. La route relie Hikagesawa au voisinage du sommet. Le long de cette route, il y a des arbres plantés dont les noms portent les initiales constituant l'Iroha, les 48 lettres de l'ancien alphabet japonais. Chacun est muni également d'une plaque d'explications et d'un écriteau portant un poème (waka) correspondant à cet arbre. Cela éveille la curiosité intellectuelle des randonneurs. Le chemin est escarpé et équipé par-ci par-là d'escaliers en bois.

  • Route d'“Iroha-no-Mori” (forêt d'Iroha)

    Dans la forêt “Iroha-no-Mori”, parmi les arbres bordant le chemin, sont choisis ceux, dont les noms portent les initiales constituant les 48 lettres de l'ancien alphabet japonais “Irohanihoheto”. À côté de chacun de ces arbres, il y a des explications ainsi qu'un écriteau portant un poème (waka), celui qui figure dans le Man'yôshû, la première anthologie de waka du 8ème siècle, par exemple. Remarquez qu'une espèce d'arbre a souvent plusieurs noms, tels que le nom ancien et le nom local. Vous découvrirez, avec intérêt, le développement de la culture japonaise liée à la nature, en faisant une randonnée à pied. Après le croisement avec le sentier No 4, le chemin rejoint le milieu du sentier No 1.

  • La route d'“Iroha-no-Mori” (forêt d'Iroha), comme son nom l'indique, se prolonge à travers la forêt, presque entièrement. Vous avancerez en montant les pentes rapides et les escaliers : reposez-vous de temps en temps sur les bancs placés çà et là et appréciez les poèmes japonais écrits sur les écriteaux.

Jyataki
Waterfall
Trail

Distance

1.5km

Time

60min(up) 40min(down)

Difficulty

Thème: Fraîcheur de Takao. Le chemin montant relie l'arrêt de bus Jatakiguchi à Kasumi-dai où se trouve la station de funiculaire Takaosan. Une randonnée le long du ruisseau frais en passant par Ja-taki, aire d'entraînement ascétique sous une chute d'eau. On dit que c'était une allée principale d'accès au temple autrefois. Aujourd'hui, le chemin est extrêmement tranquille. Si vous faites bien attention, vous entendez les chants de différents oiseaux et pouvez rencontrer les animaux et plantes rares. C'est une route peu connue mais bonne pour éviter les routes principales trop animées.

  • Chutes Ja-taki

    Aussi bien que les chutes Biwa-taki, au bord du sentier No 6, les chutes Ja-taki sont connues comme “Suigyô-dôjô” (aire d'entraînement ascétique sous une chute d'eau) du temple Yakuô-in. En haut de l'escalier en pierre, il y a un petit pavillon, appelé “Seiryû-dô”, consacré à Seiryû-daigongen qui est un dieu de l'eau. D'après la légende, autrefois, quand un bonze cherchait un lieu sacré, un serpent blanc s'est montré et l'a conduit à ces chutes. On dit que ce serpent blanc était l'incarnation de Seiryû-daigongen. En principe, c'est une aire d'entraînement pour les fidèles, mais le public peut faire l'expérience des austérités sur réservation.
    Renseignements et réservation : Ja-taki Suigyô-dôjô (042-665-7313)

  • Entrée des chutes Ja-taki

    Prenez un bus à destination de Kobotoke au départ de la sortie nord de la gare Takao et descendez à l'arrêt “Ja-taki Guchi”. Après une courte marche vers Kobotoke, vous trouverez un panneau : “Ja-taki Suigyô-dôjô Iriguchi” (entrée de l'aire d'entraînement ascétique des chutes Ja-taki). En tournant ici et passant une maison de retraite, vous serez sur une montée, qui entre dans la montagne et conduit aux chutes Ja-taki. Le chemin entre l'arrêt de bus et les chutes Ja-taki est revêtu.

Ura-Takao Trail

Distance

4.6km

Time

70min

Difficulty

Thème: Takao odorant. C'est une zone entière qui se situe dans les environs de l'ancienne route Kyû-Kôshûkaidô courant de l'est à l'ouest au nord du mont Takao. Le site touristique le plus populaire est Takao Baigô, bosquets de pruniers qui sont éparpillés sur 5 km, de l'entrée de la route jusqu'à l'arrêt de bus Kobotoke. Il y a environ 10 000 pruniers, à fleurs rouges et à fleurs blanches, au total. Tous les ans, durant la saison de fleurs de prunier aux mois de février et mars, de nombreux visiteurs viennent admirer les pruniers en pleine floraison et leur parfum noble.

  • Takao-Baigô (les bosquets de pruniers japonais de Takao)

    Environ 10 mille pruniers japonais sont en fleurs en plusieurs couleurs. Il y a environ 10 mille pruniers japonais dans les bosquets, “Sékisho-bairin”, “Ténjin-bairin”, “Yunohana-bairin”, “Kogésawa-bairin”, et “Yûhodô-bairin (situé le long de la rivière Kobotoké)”, qui sont éparpillés sur environ 5 km le long de la route de Kyû-Kôshû Kaidô (vieux Kôshû Kaidô). Marchons dans le paysage paisible, qui est typique de “satoyama” en printemps, où les pruniers sont en fleurs rouges ou blanches avec les montagnes à l'arrière-plan. Ils sont en pleine floraison du milieu du mois de février à la fin du mois de mars. Chaque année, vers le 10 mars, “Umé Matsuri” (La fête des fleurs de pruniers) se tient. Pendant la fête, des échoppes provisoires sont installées dans chaque bosquet, qui est bien animé.

    ☎ 080-6758-1187
    Adresse: Ura-Takao-machi
    Accès: de la gare de JR et Kéiô Takao, prendre un bus pour Kobotoké (15 minutes), descendre à Ôshimo, ensuite 5 minutes à pied jusqu'à Kogésawa-bairin
    Il n'y a pas de parking.

  • Takao Komagino Téién (le jardin de Takao Komagino)

    On peut apprécier l'architecture précieuse et le jardin japonais.
    C'est un vrai jardin japonais sympathique. Il y a beaucoup de choses à voir, telles que “Karésansui”, “Roji”, “Nishiki-goi”, “Bonsai”, les fleurs de chaque saison, etc. On peut visiter aussi l'intérieur du bâtiment librement, où on peut se reposer, en passant le temps paisible.

    ☎ 042-663-3611
    Heures d'ouverture: 9:00〜18:00 (septembre et octobre 〜17:00, de novembre à mars 〜16:00)
    Ouvert toute l'année
    ¥ l'entrée libre
    Adresse: 268-1 Uratakao-machi
    Accès: de la gare de JR et Kéiô Takao, 15 minutes à pied
    Parking: 8 parkings

  • Kobotoké-Sékisho

    Rendons y visite, en ayant le même sentiment que le voyageur dans l'époque d'Edo avait.
    Originairement, Hôjô Ujitéru, qui a construit le château de Hachiôji, a fait la barrière à Kobotoké-tôgé (le col Kobotoké).Après, elle a été déplacée au lieu actuel. Maintenant, il y reste “Tégata-ishi”(la roche pour Tégata), sur laquelle les passants ont posé leur “tégata”(le passeport qui autorise l'utilisateur à passer par la barrière, utilisé pendant la période d'Edo).

    ☎ 042-643-3115 (Hachiôji Kankô Kyôkai (l'Association de tourisme de Hachiôji))
    Heures d'ouverture: On peut visiter librement.
    Adresse 419 Uratakao-machi
    Accès: de la gare de JR et Kéiô Takao, prendre un bus pour Kobotoké (5 minutes), descendre à Komagino, et tout de suite
    Il n'y a pas de parking.

Règlement d'exploitation du mont Takao

  • Organisez et préparez votre randonnée parfaitement avant de partir.

  • Ramenez vos ordures chez vous sans faute.

  • Ne déviez pas de chemins de montagne.

  • Prenez soin des animaux et des plantes.

  • Veillez à éteindre tous les feux.

  • Laissez les toilettes et les autres équipements publics propres.

  • Tenez vos animaux en laisse.

  • N'entrez pas dans la montagne en véhicule tel que le vélo tout terrain.

  • Ne nourrissez pas les animaux.

  • Ne courez pas dans les chemins de montagne.

Secret de montagne Takao

  • Berceaux d'Otoshibumi

    Au mont Takao, aux premiers jours de l'été, on trouve parfois des rouleaux de feuilles d'arbre sur un chemin. Ces rouleaux enferment des œufs d'insectes appartenant de la famille des Attelabidae et s'appellent berceau d'Otoshibumi.
    La femelle d'un insecte appartenant à la famille des Attelabidae forme un rouleau en feuille jeune au début de l'été et pond des œufs dedans. Il y a de nombreuses espèces de la famille des Attelabidae. Le type de feuille enroulée et la façon d'enrouler la feuille varient selon les espèces. Certaines espèces coupent et laissent tomber les feuilles enroulées.
    Otoshi-bumi (lettre laissée tomber par terre) est une sorte de lettre faite avant l'époque d'Édo. On écrivait ce que l'on ne pouvait pas dire directement à quelqu'un sur un papier en rouleau et le posait sur le chemin où cette personne passait. C'était souvent une lettre d'amour.

  • Osôji-kozô

    Le mont Takao est le lieu de naissance du mouvement: Ramenez vos ordures chez vous. En tant que symbole de ce mouvement, deux statues d'apprenti-moine balayeur ont été dressés, l'un sur la place de la station de funiculaire Kiyotaki (près de l'entrée du sentier no. 1) et l'autre au sommet de la montagne.
    Au mont Takao, il n'y a aucune poubelle. Pour protéger la nature riche et la transmettre aux générations futures, ne jetez pas vos ordures par terre mais ramenez-les chez vous.

  • Tengu

    Au Japon, les histoires ont raconté un une créature mythique le Lutin fouiné Longtemps qui est dit pour demeurer profondément dans les montagnes est été passé à la prochaine génération dans plusieurs places. Dans le général, il est dit que le Lutin Long.nosed (Tengu) porte le costume d'un moine itinérant avec un visage rougeoyant et un long-fouiné, ailes sur le dos •un ventilateur rond ou une épée dans les mains.
    Tengu dans Mt. Takao est obéissant à Iizuna Daigongen, un principal objet d'adoration à san du Takao du Temple de la Tête Yakuo-dans afin qu'il soit dit ils évitent le mal. Nous pouvons voir comment ces Tengu regardent comme dans une grande statue de Tengu long-fouiné seulement devant Iizuna Gongen, une petite statue de Tengu avec le bec d'oiseau (Corneille soi-disant Tengu). Tengu est un des symboles afin que nous puissions le voir telles places comme à la plate-forme du Poste Takao, statue Tengu au juste latéral à la porte du billet du Poste Takao-sanguti (Mt. Entrée Takao), le souvenir fait les courses à Mt. Takao, et ainsi de suite qui moyens que c'est partout.

  • Cerisier fleurissant deux fois

    Il y a un cerisier nommé cerisier d'octobre (Cerasus subhirtella (Miq.) Sokolov 'Autumnalis') près de la stèle de Takao-san-Yakuô-in à l'entrée du sentier no. 1 près de la station de funiculaire Kiyotaki.
    Ce cerisier fleurit deux fois par an: au printemps et à l'automne. À l'automne, si la floraison coïncide avec le rougissement des feuilles, on peut jouir du contraste de couleurs entre les feuilles rougies et les fleurs.

  • Numéro un au Japon

    Au mont Takao, ce qui est le numéro un au Japon, c'est son funiculaire escarpé. Le funiculaire de Takaotozan Railway qui relie la station de Kiyotaki (à 201 m d'altitude) et la station de Takaosan (à 472 m d'altitude) est le plus pentu (31.18 degrés=60.8%) au Japon, parmi ceux basés sur Railway Business Act.

  • Hêtres

    Savez-vous que les hêtres, qui sont connus par leurs forêts dans le site du patrimoine mondial de Shirakami-Sanchi, vivent également au mont Takao, à moins de 50 km du centre de Tokyo?
    Au mont Takao, on a trouvé quelques dizaines de hêtres près de la station de funiculaire Takaosan de Takaotozan Railway Co. et près du sommet. Les hêtres, qui sont répandus en principe dans les endroits à une altitude et à une latitude plus élevées où la température est plus basse, se trouvent rarement dans la banlieue de Tokyo.
    Les hêtres au mont Takao ont 200 à 300 ans en général. On ne trouve aucun jeune arbre. On dit que c'est parce que le mont Takao à l'époque d'Édo il y a 200 à 300 ans était au petit âge glaciaire où il faisait si froid que les hêtres pouvaient bourgeonner et s'accroître. Par contre, aujourd'hui, au mont Takao, il fait si chaud qu'ils ne peuvent pas bourgeonner.

  • Plantes vivant sur les arbres

    Au mont Takao, il y a des plantes épiphytes qui croissent sur d'autres plantes, par exemple, sur les branches d'arbre. Sekkoku, Dendrobium moniliforme, est le plus typique. Ses fleurs variant entre le blanc et le rouge pâle se trouvent sur les branches des cyprès du Japon (Cryptomeria japonica) le long du sentier no. 6 principalement, du fin du printemps au début de l'été. On trouve parfois d'autres plantes épiphytes comme Kayaran (Thrixspermum japonicum) et Yôrakuran (Oberonia japonica).

  • Abondance des plantes

    Au mont Takao et à ses alentours, environ 1 600 espèces de plantes ont été identifiées. Ce nombre correspond à celui d'espèces qui poussent à l'état sauvage dans toute la Grande-Bretagne. C'est pourquoi le mont Takao fait l'objet de recherches par de nombreux chercheurs depuis lontemps. Plus de 60 espèces de plantes ont été découvertes pour la première fois au mont Takao. Il y en a qui ont été nommées à la mémoire de Takao comme Takao-sumire, Viola yezoensis f. discolor, et Takao-higotai, Saussurea sinuatoides. Il y a deux raisons particulières au mont Takao pour lesquelles les espèces y sont si nombreuses:
    premièrement, le mont Takao étant à la limite climatique entre la zone tempérée chaude et celle tempérée froide, les plantes représentatives des deux types s'y côtoient;
    et deuxièmement, le mont Takao est considéré comme une montagne sacrée depuis longtemps, dès l'époque de Nara du 8e siècle, et était sous le patronage du pouvoir politique ou les personnes ayant du pouvoir de l'époque, comme le clan Hôjô de l'époque Sengoku du 15e au 16e siècle et le shogounat des Tokugawa de l'époque d'Édo du 17e au 19e siècle. De nos jours, le mont Takao est désigné comme le Parc Naturel Métropolitain Takao Jimba et Parc Quasi-National de Meiji-no-mori Takao et sa nature est précieusement protégée.

  • Shiroyama

    Dans les alentours du mont Takao, il y a 6 montagnes et lieux portant le nom avec le mot Shiroyama, comme le mont Kobotoke-shiroyama.
    Comme leur nom l'indique, dans ces montagnes et lieux, il y aurait eu des châteaux comme le château de Hachiôji et le château de Takiyama au Moyen Âge, principalement dans l'époque Sengoku du 15e au 16e siècle. Cela indique que toute la région autour du mont Takao, considérée comme le nœud de communication où les routes, à commencer par la route de Kôshû, se croisent, était une position militaire très importante pour les samouraïs.

  • Panorama

    La vue sur le mont Fuji du sommet du mont Takao est très célèbre. Alors, savez-vous que l'on peut voir également la Tour Tokyo Skytree, le plus haut bâtiment du Japon?
    Quand il fait magnifique avec un ciel limpide, on peut voir du belvédère Kasumidai ou du belvédère Konpiradai au loin la Tour Tokyo Skytree, la tour de Tokyo, et les gratte-ciel de Shinjuku comme l'Hôtel de ville de Tokyo.
    Ces belvédères sont également parmi les sites les plus populaires de Tokyo pour leur vue nocturne magnifique. Pendant la nuit, on peut découvrir le splendide panorama du centre de Tokyo.
    Autrement, durant quelques jours avant ou après le solstice d'hiver, on peut admirer depuis le sommet du mont Takao le phénomène du Fuji-Diamant. Il s'agit du soleil se couchant dans le cratère du volcan qui se brille comme le diamant.

  • Trois principaux habitats des insectes au Japon

    On dit qu'il y a plus de 4 000 espèces d'insectes habitant le mont Takao. Avec le mont Minoh de la préfecture d'Ôsaka et le mont Kibune de la préfecture de Kyôto, le mont Takao compte parmi les trois principaux habitats des insectes au Japon.
    Grâce à la diversité d'insectes et sa position proche du centre de Tokyo, le mont Takao est un terrain de recherche sur les insectes depuis longtemps. Il est surnommé parfois la terre sainte de l'entomologie. C'est pourquoi de nombreuses espèces ont été découvertes pour la première fois au mont Takao. Il y a des insectes portant un nom avec le mot Takao, comme Takao-kiriga (Pseudopanolis takao), Takao-shachihoko (Hiradonta takaonis), Takao-medakakamikiri (Stenhomalus takaosanus), etc. Parmi les insectes variés, les plus connus sont Mukashi-tombo (Epiophlebia superstes) et Asagi-madara (Parantica sita).

  • Suzuri-ishi

    L'ardoise est un des terrains qui constituent les strates du mont Takao. La roche provient de la solidification de sable et de boue pendant des années. L'ardoise noire est surtout très dure et sa surface devient très lisse après le polissage. C'est pourquoi on l'utilise comme matériau pour fabriquer des pierres à encre ou des damiers de go, et on l'appelle Roche pour pierres à encre. À mi-pente du sentier no. 6, on peut voir l'ardoise de tout près. Elle est parfois très lisse, peut-être parce que beaucoup de monde l'a touchée.

  • Écureuils volants

    Dans la journée, le mont Takao est peuplé de touristes. Pendant la nuit, il présente un aspect différent. Ce sont les écureuils volants qui volent d'arbre en arbre comme un planeur dans les forêts toutes sombres en déployant grandement leurs membranes appelées patagium entre leurs membres antérieurs et postérieurs.
    Au mont Takao, de nombreux écureuils volants vivent dans l'enceinte de Yakuô-in et d'autres endroits. Il est connu comme le lieu d'observation de ces animaux. Ils sortent de leurs nids et se montrent environ une demi-heure après le coucher du soleil.

  • Cicatrices foliaires en hiver

    Avez-vous déjà vu une marque laissée sur le rameau suite à la chute de la feuille? Cette marque s'appelle cicatrice foliaire. La marque d'un faisceau fibro-vasculaire (ensemble des vaisseaux conducteurs d'eau et d'éléments nutritifs dans le corps d'une plante) qui reste dans un endroit où une feuille naissait présente une forme caractéristique. Évoquant le visage d'un animal ou d'autres choses, elle frappe l'imagination. Par exemple, la cicatrice foliaire de Karasu-zanshô (Zanthoxylum ailanthoides) paraît un visage de singe et celle d'Oni-gurumi (Juglans mandshurica) paraît un visage de mouton. L'observation des cicatrices foliaires est un des plaisirs de l'hiver au mont Takao.

  • Paradis des oiseaux sauvages

    Au mont Takao, le nombre d'espèces d'oiseaux sauvages qui ont été identifiés s'élève à environ 150. Cela signifie qu'un tiers des espèces d'oiseaux identifiés au Japon (environ 550) se sont trouvés au mont Takao.
    C'est pourquoi il est connu comme un des sites principaux d'observation d'oiseaux sauvages de la préfecture de Tokyo.

  • Iroha-no-Mori

    La route d'Iroha-no-Mori relie Hikagesawa et le voisinage du sommet du mont Takao. Le long de cette route, il y a des arbres dont chacun porte une plaque avec son nom et des explications. Les initiales de leurs noms constituent l'Iroha, les 48 lettres de l'ancien alphabet japonais.
    Ces plantes ont été choisies entre celles qui figurent principalement dans le Man'yôshû, la première anthologie de poésie japonaise du 8ème siècle, et dans d'autres livres. Il y a également des écriteaux portant les poèmes (tanka) correspondantes près des plaques sur les arbres pour amuser le regard des randonneurs.

  • Trois étoiles Michelin

    Avec sa nature abondante, le mont Takao est apprécié beaucoup à l'étranger et considéré comme un site touristique qui mérite d'être visité par les touristes étrangers au Japon. Dans Michelin Voyager Pratique Japon, guide de voyage pratique sur le Japon publié en 2007, puis dans le Michelin Green Guide Japon publié en 2009, le mont Takao s'est vu décerner trois étoiles en tant que site touristique, au même titre que le mont Fuji. La société des pneumatiques Michelin est célèbre pour ses guides de restaurants et d'hôtels classés. La raison du décernement des trois étoiles est que, malgré sa proximité de la grande ville de Tokyo, le mont Takao est entouré d'une belle nature.

  • Sélection des cent meilleurs

    Grâce à sa nature et ses paysages magnifiques, le mont Takao se compte parmi de différentes sélections des cent meilleurs au Japon.
    Par exemple, ses paysages merveilleux le permettent de se compter parmi les 100 plus beaux paysages du Japon et les 100 plus belles vues sur le mont Fuji de Kantô. Sa belle nature le permet de se compter parmi les 100 plus célèbres montagnes fleurissantes et les 100 meilleures forêts convenables pour le bain de forêt.

Strate

Le mont Takao se constitue de strates géologiques nommées le groupe Kobotoke. Ces strates géologiques, dont le nom provient du col de Kobotoke juste à l'ouest du mont Takao, sont très épaisses et s'étendent à partir des alentours du mont Takao vers l'ouest, jusqu'aux préfectures de Kanagawa et de Yamanashi. Quand on se promène sur un chemin le long d'un ravin au mont Takao, on trouve souvent des alternances de strates composées de grès, d'ardoises et de schistes. On voit parfois des chailles dans certains endroits.
Pendant longtemps, il n'était pas certain à quelle époque les strates Kobotoke se sont formées, car on ne pouvait pas trouver de fossiles dedans. C'est la découverte de fossiles d'Inoceramus, une sorte de mollusque bivalve, dans les strates Kobotoke dans la préfecture de Yamanashi, qui a prouvé que ces strates se sont faites il y a presque cent millions d'années, c'est-à-dire, durant le Crétacé de l'ère Mésozoïque. À partir du milieu de l'ère Mésozoïque jusqu'au début de l'ère Cénozoïque, l'archipel japonais faisait partie du continent asiatique à son extrémité orientale, les côtes de l'océan Pacifique du Japon occidental et le centre d' Hokkaidô étant dans la mer.
Dans l'ouest de Tokyo, il y avait un golfe qui était ouvert largement vers le sud. Les strates de grès et de schistes, qui se sont déposées au fond de la mer à cette époque, forment aujourd'hui le mont Takao et le col de Kobotoke.
Les terrains déposés au fond de la mer durant le Crétacé de l'ère Mésozoïque se sont soulevés pendant des années, se sont érodés par les courants d'eau et ont formé le mont Takao que nous avons aujourd'hui.

Climat

Au mont Takao, la distribution et le changement de température varient selon les topographies et les végétations, par exemple, parmi le pied, le flanc et le sommet de la montagne, entre le versant sud et le versant nord, et entre les forêts de chênes et les forêts de Fagus japonica. Par exemple, les chiffres représentent les températures du matin en hiver. La température de l'air ne diminue pas automatiquement avec l'altitude, mais il y a des points où la température est élevée (il fait doux) sur le flanc. La température est la plus basse (il fait froid) dans les points au pied (le long de la vallée). La température est également basse à partir des arêtes au sommet. C'est parce que l'air refroidi pendant la nuit descend au pied, forme une sorte de lac d'air froid et cause l'inversion de température. Par conséquent, une zone tempérée se fait sur la pente du flanc de la montagne. La zone tempérée sur la pente causée par la couche d'inversion de température se développe beaucoup surtout pendant la nuit en hiver où il fait beau et doux, mais elle apparaît également en d'autres saisons ou quand il fait un temps différent.

もっと見る 閉じる